Warriors Dogs

Prenez votre destin en main et joignez vous a nous...
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Le vide derrière toi est tel un arbre déraciné [Pour Souffle de Béryl, ma sœur]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Croc de Loup

Fondatrice (à peu près) super con & Dominant de la Meute de la Brise
avatar

Messages : 438
Date d'inscription : 23/04/2011
Age : 21
Localisation : C'est ma vie,occupe toi de la tienne!


MessageSujet: Le vide derrière toi est tel un arbre déraciné [Pour Souffle de Béryl, ma sœur]   Mer 8 Juin - 18:48

Le vide derrière toi est tel un arbre déraciné
[Béryl & Loup]

    J'aurais tant aimé pleurer, pouvoir me vider de ces larmes si pesantes. Mais un Dominant ne pleure pas. Jamais. Il se doit d'être fort et brillant a chaque épreuve de sa vie.

    * Elle m'a quitté ; La Meute de la Lune me la enlevée ... Ma sœur, tu me manque tellement ... *

    Un goutte perla le long de mes babines. Je la scrutai de mes yeux, presque mécaniquement. Elle roula sur ma jambe, puis se déposa sur ma patte. J'abaissai le tête et d'un coup de museau la poussa jusqu'à se qu'elle disparaisse dans les néants de la mort.

    J'avais une furieuse envie de la voir, de la sentir. De reconnaitre dans sa voix le ton de notre mère. Je voulais la toucher, pouvoir la frôler. Courir avec elle le long des bois, rigoler et s'amuser comme pendant notre apprentissage. Comme avant ... Ce temps si loin et fugace. Ce traitre !

    Je posa ma tête au sol et mon dos. Maintenant couché, je clignai des yeux et les ferma. Mon corps entier fut comme tourné dans un sens puis dans l'autre. Mes pattes de débattaient dans le noir, l'obscurité complète. Le rêve était là et ma sœur très proche.

____________________
Croc de Loup

[list]La vie est aussi rapide
Qu'un loup qui court,
Alors ne la laisse surtout pas
S'enfuir devant toi.
Court et rattrape la
Ton destin le décidera ...
[/list:u]


Spoiler:
 


Dernière édition par Croc de Loup le Mer 15 Juin - 12:16, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://warriors-dogs.forumgratuit.org
Invité

Invité
avatar



MessageSujet: Re: Le vide derrière toi est tel un arbre déraciné [Pour Souffle de Béryl, ma sœur]   Mer 15 Juin - 12:00

La douce morsure du néant

"Noooooooooooooooon !!!" Ce "non", Souffle de Béryl le garda en mémoire jusqu'à ce qu'elle pousse son dernier souffle. Un "non" emprunt d'amour et de tristesse. Un "non" de rage. Un "non" de desespoire. Mais que pouvait-on faire ? Son destin en avait décidé autrement, il était temps pour elle de rejoindre ses ancètres. Il était temps pour elle d'oublier le monde physique. Elle ne serait plus qu'un simple esprit dans quelques temps. Un simple esprit... Et pourtant, la belle chienne imaculée n'avait pas peur de la mort. Elle ne l'avaitjamais crainte comme ses semblables. Mais ce jour la, ce n'était non pas la peur, mais le regret qui s'emparait de son âme pour les dernières minutes de sa vie. Le regret de ne pas avoir pu fonder de famille. Le regret de ne pas avoir pu dire à son frère à quel point il lui était cher. Dans ce gémissement, elle ressentait toute la peine d'un chien qui avait bien trop souffert. L'ancienne combattante fit un effort surhumain pour tourner sa tête et observer, une dernire fois, le visage de son frère... Croc de Loup... Puis, soudainement, ses paupières se fermèrent sur ses yeux émeraude et la vie quitta son corps. Sa tête inanimée retomba lourdement sur le sol et son pelage s'était terni. Il était temps pour elle de rejoindre la Meute de la Lune.
• Tout ce qui s'en suivi fut une expérience très bizarre. Souffle de Béryl eut l'impression d'être en train de songer lorsqu'elle attérit dans une clairière. Elle avait été aspirée dans un endroit noir et sans vie et était tombée de plusier queue de renard de haut, avant de se poser délicatement sur de l'herbe tendre. Elle ne ressentait plus ses muscles endoloris et semblait en pleine forme. Ses iris avaient reprit leur éclat de plaisir habituel et son poil était plus lustré et blanc que jamais. Après ce bref examen de son état physique, elle en conclut qu'elle était capable de bouger et de pousser son exploration à ce qui l'entourait. De belles fougèrent faisaient le tour de l'endroit, secondés par des arbres majestueux, tous plus hauts les uns que les autres. Ils se dressaient, en fières sentinelles, comme prêts à protéger l'endroit contre des visiteurs malvenus. La chienne s'avança et découvrit que quelques buissons poussaient, par-ci, par-là, au milieu de la clairière. Un ennorme rocher, semblable à l'Apophyse de sa Meute se dressait, imposant, au plein centre du lieu. C'est alors que la combattante entendit des bruits. C'étaient des chiens. Elle se mit en position d'attaque, babines retroussées et crocs découverts, préparée à sauver sa peau. Quelle ne fut pas sa surprise lorsqu'elle vit émmerger de derrière le gros caillou les membres de la Meute de la Lune... Ainsi que ses parents ! *Je suis donc enfin arrivée à destination* comprit-elle...

Un nouveau départ

• Souffle de Béryl venait de mourir, et ce n'était pas si terrible que ça la mort... La belle chienne regarda un à un les membres de la Meute de la Lune mais n'en reconnus que quelque uns. Elle s'avança prudemment, ses pattes frolant juste l'herbe de cette clairière nimbée de lumière. Elle ne ressentait plus rien. C'était le vide au fond de son coeur. Un vide qui lui faisait peur. Elle ne pourrait plus ressentir d'amour. Mais lui... Elle l'avait tellement aimé de son vivant, comment pourrait-elle se dire que c'était fini. De toute façon, il ne la regardait même pas et puis elle n'était plus des siens, autant se faire une raison. Souffle de Béyl chassa ses idées noires et se plaça face aux autres défunts, le regard morose et de mauvaise humeur. Un chien qui semblait plus mur que les autres s'avança en sourient puis lui dit sur un ton chaleureux:

"- Salutations, Souffle de Béryl

L'ex-combattante le regarda afin de l'identifier puis s'assit en face de lui. Elle plongea son regard dans les yeux ambrés de ce dernier puis poussa un long soufflement de découragement.

- Salutations, je ne sais qui qui me connait mais dont je suis incapable de donner l'identité

Sa reflexion sembla amuser les membres de l'assemplée qui balançaient la queue de gauche à droite en echangeant des murmures. Le beau chien-loup s'assit et continua son discours.

- Eh bien, je vois que tu es d'une humeur massacrante aujourd'hui ! Je suis Patte Vive, ancienne patte droite de la Meute de la Cascade, mais cela, bien avant que tu naisse.

Se dernière phrase interessa plus la chienne blanche qui releva le museau. Elle l'examina, il était en tout point semblable à elle dans les formes, bien qu'un peu plus grand et musclé mais ses yeux et son pelage noir comme la nuit contrastaient avec ceux de Souffle de Béryl. Celle-ci répondit avec fougue

- Contente de l'apprendre. Mais je suis morte et j'aimerai bien savoir en quoi consiste désormais mon rôle et...

- Si tu m'avais laissé finir, tu l'aurais su, répondit l'autre sur le même ton, je suis le chef des défunts mais une prophétie nous a annoncé qu'un jour, une magnifique chienne blanche comme les étoiles de la Toison Argentée avec un regard de couleur feuille viendrait prendre ma place. Et cette chienne, c'est toi !

La combattante en resta bouche bée. Si elle avait pu rougir du compliment, elle l'aurait fait.

- Euh... Moi je veux bien mais d'abord, expliquez moi comment ça se passe ici !"

Les membres de la Meute de la Lune l'emmenèrent avec eux pour lui faire découvrir les joies de la mort. Voilà comment s'était passée l'assension vers la Toison Argentée de Souffle de Béryl...

Retour au présent

• Depuis ce jour, Souffle de Béryl était devenue la dominante de la Meute de la Lune. Elle s'était liée d'amitié avec ces membres, et parfois, bien plus... En tout cas, elle avait décidé de rendre visite à son frère. La chienne savait qu'elle ne pourrait lui parler qu'en rêve, elle attendit donc qu'il sombre dans le someil. Puis, doucement, elle se matérialisa dans la caverne de Croc de Loup dans un tourbillon glacial. Elle s'approcha de lui et le contempla avant de l'éffleurer de sa patte. Ce dernier émit un bronchement, avant de se réveiller...
Revenir en haut Aller en bas
Croc de Loup

Fondatrice (à peu près) super con & Dominant de la Meute de la Brise
avatar

Messages : 438
Date d'inscription : 23/04/2011
Age : 21
Localisation : C'est ma vie,occupe toi de la tienne!


MessageSujet: Re: Le vide derrière toi est tel un arbre déraciné [Pour Souffle de Béryl, ma sœur]   Mer 29 Juin - 16:45

    Croc de Loup était en plein rêve. Un monde de papillon où derrière se cache un nuage. Ce n'était que belle chose pour voir surgir un désastre. Il ne pouvait s'empêcher de se dire que c'était de sa faute. Depuis plusieurs lunes, alors qu'ils étaient encore de vaillants Combattants, la mort l’avait attrapée ... elle ...

      //FLASH BACK//

      - Par ici Souffle de Béryl ! Doucement !

      Un papillon se déposa doucement sur une feuille et vint dévoilé un terrier de lapin à deux jeunes chiens. Le mâle s'en approcha et le regarda fixement. D'un léger souffle, le papillon s'envola loin, perdu. Croc de Loup ris suivi par sa sœur. Ce moment de bonheur était partagé et était le dernier ...


      Le soleil sombra lentement derrière un buisson et un violent orage survint. Les arbres se déployaient et les feuilles disparaissaient derrière un rideau de nuages noirs. Les chiens s’arrêtèrent et, perplexes, regardèrent autour d'eux. Les nuages déferlaient leur plus grand orage. Des milliard de gouttes s'écrasaient sur le sol, tandis que le noir s'infiltrait partout. Les fleurs disparaissaient, suivis des oiseaux et des lapins. L'air était glacial et rentrait dangereusement dans la peau des Combattants, toujours sidérés par un si brusque changement d'état. Ils se rapprochèrent l'un de l'autre et constatèrent l'étendu des problèmes. Il n'y avait plus aucun signe de vie.

      Souffle de Béryl fis signe d'un mouvement de tête à son frère de la suivre. Ils empruntèrent un chemin boueux et parsemés de cailloux pointus qui les emmena dans une clairière glaciale. L'écho de leurs pattes se faisait entendre et leur silhouette se répercutait sur la paroi rocheuse en face d'eux. Tels deux Âmes solitaires, ils arpentaient la Grotte, sans bruit. Seul les gouttes entamait la course folle de la vie en un "Plic-Ploc" sans fin.

      Croc de Loup se retourna d'un seul coup et se cacha dans un buissons. L'air glacé partait et l'on pouvait maintenant décelé une odeur qui ne lui plaisait pas du tout.

      - Nous sommes en territoires ennemis Souffle de Béryl, nous sommes au milieu de la Meute de la Cascade !

      Souffle de Béryl sursauta et Croc de Loup la sentis lever le museau et approuver les dire de son frère. Ils s'accroupirent et tremblant, entendirent des pas se rapprocher.

      * Ils arrivent pour nous chasser ...*

      Les pas devenaient de plus en plus présent et s'alourdissaient au fur et à mesure. Croc de Loup soutenait sa sœur en la laissant devant, pour qu'elle puisse respirer plus facilement. Lui était cloitré contre la pierre froide et humide et savait que son sort en était fini.

      Un pois lourd comme un rocher lui tomba dessus. Il sentis des griffes lui lacérer les épaules et d'autres lui empoigner les muscles. Sa tête était coincée et il vit de côté sa sœur attaquée par trois énormes chiens. Tout à coup un lui attrapa la gorge et commença à serré fort, ort fort. Croc de Loup se débattit le plus possible et réussi à sortir ses griffes et ses crocs. Il mordit un Combattant mais deux autres arrivèrent de suite et le replacèrent au sol, tentant de lui briser la gorge. Souffle de Béryl se débattait de toutes ses forces, des chiens l'assaillaient de toutes parts et lui briser les os un par un. Sa patte gauche ne bougeait plus, surement brisée. Tandis que Croc de Loup essayer de se défaire des pois qui l'enveloppaient, un chien s'approcha lentement de Souffle de Béryl. Il arriva lentement vers elle et la mordit au coup, lentement. Elle souffrait atrocement et ne pouvait plus bouger.

      Les chiens s'en allèrent alors, rapidement.

      * Ils n'étaient pas de la Meute, ça j'en suis sure. *


      Croc de Loup courut vers la Combattante blanche et lui lécha l'oreille.

      - On va s'en sortir ne t'enf ais pas. ... Je suis sûre que tout ira bien, hein ? ... Ne bouges plus je reviens... Ne bouges pas.

      - Non... restes ici ... S'il te plaît.

      Croc de Loup se retourna, complétement paralysé, pleurant de toutes ses forces. Souffle de Béryl le regarda et lui intima gentiment de cesser de se lamenter.

      - La Meute de la Lune m'attend !

      Elle ferma les yeux et Croc de Loup la regardait, presque apeuré.

      * Non, non ! Pas déjà ! NON ! *

      Elle sourit lentement, tourna lentement son visage et regarda une dernière fois son frère et se figea, les yeux fermé vers le ciel.

      //FIN//


    Croc de Loup se tourna vers le ciel de son rêve. Un ciel rose et bleu, parsemé de taches blanches.

    * C'est de ma faute, elle est morte par ma faute ! ... *

    Un contact mouillé le réveilla en sursaut. Il sentis enfin la terre sous ses pattes et sa puissance de Dominant. Il se retourna et sentis une présence.

    - Souffle de Béryl ? Je sais que tu es là !

    Il esquissa un magnifique sourire, plus heureux que jamais.

____________________
Croc de Loup

[list]La vie est aussi rapide
Qu'un loup qui court,
Alors ne la laisse surtout pas
S'enfuir devant toi.
Court et rattrape la
Ton destin le décidera ...
[/list:u]


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://warriors-dogs.forumgratuit.org
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Le vide derrière toi est tel un arbre déraciné [Pour Souffle de Béryl, ma sœur]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Le vide derrière toi est tel un arbre déraciné [Pour Souffle de Béryl, ma sœur]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Warriors Dogs :: Meute de la Brise :: Le Camp de la Meute :: La Tanière du Dominant-